Jonathan Ive et le design

Sir Jonathan Paul Ive. Ce nom vous fait peut-être penser à Apple et à son design reconnaissable entre tous, au point de constituer une identité visuelle autonome. Et en effet, c’est à lui, entre autres, que la firme à la pomme doit l’une de ses armes de reconquête d’un marché après des années difficiles, reconquête dont on mesure l’ampleur aujourd’hui.

Ive, comme beaucoup de designers, était un passionné. Pas par les produits dits « consumer electronics », mais plus prosaïquement par les voitures. C’est à l’université polytechnique de Newcastle qu’il épanouira son talent vers d’autres horizons, et lequel ! consacré par deux prix de la Royal Society of Arts.

Puis le parcours va se dérouler comme souvent : non en rentrant par la grande porte, mais en travaillant pour un sous-traitant. C’est en effet chez Tangerine Design (http://tangerine.net/tangerine-alum-jony-ive-becomes-chief-design-officer-at-apple/) qu’il participe à la conception d’un modèle de PowerBook, la gamme de portables d’Apple. Il est recruté en 1992 chez le commanditaire qui a remarqué son potentiel, et il y occupe rapidement une fonction-clé dans l’équipe de design industriel dès 1996. Quand Steve Jobs revient en grande fanfare après douze ans d’absence, il comprend l’enjeu stratégique d’ordinateurs qui se démarquent autant par leur éco-système applicatif que par… leur design. Fini les boîtes qui ressemblent de plus en plus à de vulgaires PC (du « beige » comme on disait à l’époque), Il faut de la forme, de la couleur et de la fonctionnalité.

Et Jonathan Ive qui ronge son frein se fait finalement repérer par celui qui deviendra son mentor. Il est nommé vice-président chargé du design industriel en 1998, et c’est son équipe qui prend en charge la conception de l’iMac, puis de l’iPod et bien sûr, de l’iPhone.

La morale de l’histoire ?

Le design, encore souvent incompris dans beaucoup d’entreprise, est un facteur-clé de réussite sur des marchés de plus en plus concurrentiels. Dans cette perspective, le designer doit non seulement savoir gérer son parcours, sans oublier sa passion, tout en attendant son heure et savoir être efficace dans un contexte approprié.

Mais il doit aussi comprendre l’étendue de son rôle, qui peut devenir stratégique dans des entreprises en recherche de différenciation.

Nous reviendrons sous peu sur quelques aspects peu ou mal connus des produits d’Apple, qui en font de véritables cas d’école. Et bien sûr, toujours avec Jonathan Ive aux commandes…

0  commentaire ITECOM ART DESIGN, mercredi 1 août 2018 | La vie à ITECOM

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités