Nos programmes de formation

À Itecom, toutes nos formations s’encrent dans des programmes qui s’adaptent aux attentes des étudiants et sont ainsi disponibles en programme initial ou en alternance. Peu importe le programme choisi, les étudiants sont formés pour entrer efficacement sur le marché du travail et répondre aux exigences des employeurs.

Le plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences regroupe les actions de formation (y compris par apprentissage), de validation des acquis de l’expérience (VAE) et les bilans de compétences mis en place par l’entreprise à l’intention de ses salariés (CDI, CDD, titulaires de contrats de professionnalisation ou d’apprentissage). Outre le fait de devoir veiller à l’adaptation des salariés à leur poste de travail et au maintien de leur capacité à occuper un emploi, l’entreprise a l’obligation de consulter les représentants du personnel sur le plan de développement des compétences, à l’occasion de la consultation relative à la politique sociale, aux conditions de travail et à l’emploi.

La définition de l’action de formation est élargie, il est désormais possible d’inclure dans le plan de développement des compétences différents types d’actions, dès lors que celles-ci constituent un « parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel ». Outre des formations en présentiel, le plan peut ainsi comprendre : des formations réalisées en tout ou partie à distance et des actions de formation en situation de travail (AFEST), dans des conditions à préciser par décret.

  • Quel objectif ? Au travers du plan de développement des compétences, l’entreprise est tenue :
    • d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail,
    • de veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi.

    En complément, des actions de développement des compétences peuvent être librement organisées.

  • Quel financement ? La prise en charge des actions de développement des compétences mises en place par les entreprises de moins de 50 salariés est assurée par l’opérateur de compétences (OPCO, ex-OPCA). Ce financement concerne les coûts de l’action, la rémunération des salariés et les cotisations sociales, ainsi que les frais annexes (transport, hébergement, restauration), sous réserve des règles applicables en 2019. Effectuer un versement volontaire et/ou conventionnel auprès de leur OPCO permettra aux entreprises de 50 salariés et plus de bénéficier de financements pour la mise en oeuvre de leurs projets de formation.
  • Quand et comment l’utiliser ? Deux types d’actions doivent être distinguées dans le cadre du plan de développement des compétences :
    • Les formations « obligatoires » conditionnant l’exercice d’une activité ou d’une fonction, en application de la réglementation, l’organisation doit se faire sur le temps de travail, avec maintien de la rémunération
    • toutes les autres actions de formation :
      • soit sur le temps de travail, avec maintien de la rémunération,
      • soit en tout ou partie en dehors du temps de travail*, sous certaines conditions.

    *Concernant les actions mises en œuvre hors temps de travail, l’accord du salarié doit être formalisé.Le salarié ne bénéficie plus de l’allocation de formation et la notion d’engagements réciproques ne s’applique plus (engagement du salarié à suivre la formation avec assiduité, engagement de l’entreprise à le faire évoluer…). Durée maximum de 30 heures par an et par salarié, hors accord d’entreprise ou de branche professionnelle fixant une autre limite.

Titres enregistrés au RNCP et Certificats Supérieurs de Formation Professionnelle

Les établissements Itecom Paris et Nice délivrent à l’issue d’une période de formation des titres inscrits au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP) :

Le RNCP dans lequel sont inscrites ces formations est géré par France compétences.

Créée le 1er janvier 2019, par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, France compétences a pour mission d’assurer le financement, la régulation et l’amélioration du système de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Elle a 3 missions principales :

  • financer le système de formation professionnelle et d’apprentissage de façon optimale et soutenable.
  • réguler le marché pour favoriser l’identification des besoins en compétences et faire évoluer les modèles économiques et pédagogiques.
  • améliorer la performance, la transparence et la mise en synergie des acteurs du système de formation professionnelle et d’apprentissage.

Certificat Supérieur de Qualification Professionnelle

Il s’agit d’un certificat délivré par l’établissement qui atteste de l’acquisition des compétences par un jury pour l’exercice du métier visé dans le cadre d’une formation qualifiante.